1er Congrès de la Société des Études Juives

La Société des études juives organise son premier congrès intitulé “Mondes juifs d’hier à aujourd’hui”. Il se tiendra à Strasbourg du dimanche 30 juin au mardi 2 juillet 2019.

La conférence inaugurale sera prononcée par M. Sanjay Subramahnyam, professeur à l’Université de Californie Lors Angeles et au Collège de France sur le thème: “Juifs et nouveaux chrétiens dans le premier empire portugais : Pour une histoire connectée”.

La Nouvelle Gallia Judaica y co-animera une session consacrée au Judaïsme médiéval.

Les mardis du LEM et l’IUMAT à la SAM 2019-2020

 

 

Les Mardis du LEM-Montpellier et del’IUMAT

     à la SAM

      Saison  2019-2020

 

Société archéologique de Montpellier, 5 rue des Trésoriers de France. 34000 Montpellier

 

Outre le partenariat pratiqué de longue date avec l’IUMAT (Institut Universitaire Maïmonide, Averroès, Thomas d’Aquin),  nous poursuivons l’autre partenariat noué la saison dernière 2018-2019 avec la Société archéologique de Montpellier (SAM)au Palais Jacques Cœur et des Trésoriers de France, 5 rue des Trésoriers de France.  Nos séances, prennent toujours  place  lesmardis de 14h30 précises à 16h30, avant les Conférences de 17h30 d’automne 2019 – printemps 2020 de la SAM. Un accueil est  assuré dès 14h15.

                                                                                     

Thème : Varia. 

 

– Mardi 17 septembre 2019.  Amélie Sagasser(Nouvelle Gallia Germania Judaica), « Comment définir la place des juifs et du judaïsme au sein de la société chrétienne au IXe siècle ? Nouvelles approches ».

 

– Mardi 5 novembre 2019. Danièle Iancu-Agou(CNRS, LEM-Montpellier), « Juives et néophytes à la fin du moyen âge provençal ».

 

– Mardi 12 novembre 2019.  PierreJoan Bernard(Archives municipales de Montpellier) : « La présence juive en Centre-Hérault au Moyen Age ».

 

– Mardi 24 mars 2020.  Jean-Luc Fray(Université Clermont Auvergne), « Présence juive en pays de moyenne montagne au Moyen Age : l’exemple du ‘Massif Central’ ».

 

–  Mardi 21 avril 2020. Alain Nedjar(généalogiste, Paris),  « Registres de ketubbot de la nation juivelivournaise(1626-1890). Généalogies et itinéraires familiaux ».

 

–  Mardi 5 mai 2020. BéatriceBakhouche(Université Paul Valéry 3), « Médecine et astrologie: Arnauld de Villeneuve et les sceaux astrologiques ».

 

–  Mardi 12 mai 2020.  DanièleSansy(Université Le Havre Normandie), « La représentation du signe des juifs dans l’enluminure (France, fin XIIIe-XVe siècle) ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journée d’Étude de la Nouvelle Gallia Judaica

L’insertion des élites juives au Moyen Âge, moyens et limites (un état des recherches récentes)

Lundi 19 novembre 9h30-17h30
MSH, 54 bd Raspail, 75006 Paris, salle 15
Contact : claire.soussen@wanadoo.fr

9h30-10h : Accueil et ouverture de la Journée d’Études.

10h-10h45 Pinchas Roth : « Rabbinic Literature and Jewish Elites in Medieval Europe »

10h45-11h30 Danièle Iancu : « Dynasties juives en Provence médiévale ».

11h30-12h15 : Rebecca Winer : « Lait à Louer : L’élite juive et ses nourrices en Roussillon et Catalogne au quatorzième siècle ».

12h30-14h : Déjeuner

14h-14h45 Sarah Maugin : « « Une élite perpignanaise : les maîtres juifs à travers l’étude des actes de la pratique (c. 1370-1420) ».

14h45-15h30 Judith Kogel : « Salomon Mossé de Toulouse et son insertion dans la société de son temps ».

15h30-16h15 Claire Soussen : « Hasdaï Crescas, l’insertion d’une autorité à l’époque des troubles ».

Grana. La communauté juive portugaise de Tunis d’après ses ketubot

Par Alain Nedjar et Gilles Boulu

La communauté juive portugaise de Tunis

Compte rendu d’Atelier : De la quête généalogique à l’enquête historique

La quête de leurs origines Grana ont finalement mené Alain Nedjar et Gilles Boulu sur le chemin de l’enquête historique, à des fins qui dépassent désormais le cadre de leurs recherches familiales, comme l’attestent les pistes et les données que livre leur ouvrage, première pierre d’un travail en cours.

La communauté juive portugaise de Tunis, Grana, est un cas unique : ses fondateurs, originaires du Portugal, ont d’abord constitué une oligarchie au sein de la communauté juive de Livourne.

A partir du milieu du XVIIe siècle, les marchands portugais de Livourne ouvrent des comptoirs à Tunis. Se crée peu à peu, d’une manière d’abord officieuse, une « nation juive livournaise de Tunis », bientôt suivie de la création officielle, en 1710, d’un qahal qadosh.

En dépit de l’émigration à Livourne et à Tunis, ces juifs conservent longtemps l’imprégnation culturelle du Portugal et se distinguent des juifs tunisiens indigènes, Twansa.

Les sources pour mettre au jour cette communauté sont de nature variée. Très dispersées, elles sont menacées de disparaître. AN et GB ont non seulement complété le corpus de sources internes à la communauté Grana, mais ils ont également défini un large éventail de sources externes, en consultant les Archives du Consulat de France en particulier.

Continuer la lecture de Grana. La communauté juive portugaise de Tunis d’après ses ketubot

Saint Louis et les juifs

Politique et idéologie sous le règne de Louis IX

Sous la direction de Paul Salmona et de Juliette Sibon

Dans le roman national, Louis IX de France est l’archétype du roi sage rendant la justice sous son chêne de Vincennes, et le modèle du roi pieux, acquéreur de la Sainte-Épine, mort à Tunis pendant la huitième croisade. Pour l’Église, qui le canonise en 1297, vingt-sept ans seulement après sa mort, c’est un saint.

Dans l’histoire juive, pourtant, il laisse l’image d’un roi profondément antijuif et il est traditionnellement considéré par les spécialistes comme un persécuteur. Le brûlement du Talmud à Paris, ses ordonnances contre l’usure, ou encore ses mesures pour imposer aux juifs le port de la rouelle, font de lui le plus antijuif des Capétiens.

Continuer la lecture de Saint Louis et les juifs