Tous les articles par Juliette Sibon

Chasser les juifs pour régner – Juliette Sibon

Prix Augustin Thierry de l’Académie Française 2017

Une histoire des expulsions des juifs du royaume de France, de Philippe Auguste (1182) à Louis XII (1501).

9782262036683

http://www.editions-perrin.fr/livre/chasser-les-juifs-pour-regner/9782262036683

Grana. La communauté juive portugaise de Tunis d’après ses ketubot

Par Alain Nedjar et Gilles Boulu

La communauté juive portugaise de Tunis

Compte rendu d’Atelier : De la quête généalogique à l’enquête historique

La quête de leurs origines Grana ont finalement mené Alain Nedjar et Gilles Boulu sur le chemin de l’enquête historique, à des fins qui dépassent désormais le cadre de leurs recherches familiales, comme l’attestent les pistes et les données que livre leur ouvrage, première pierre d’un travail en cours.

La communauté juive portugaise de Tunis, Grana, est un cas unique : ses fondateurs, originaires du Portugal, ont d’abord constitué une oligarchie au sein de la communauté juive de Livourne.

A partir du milieu du XVIIe siècle, les marchands portugais de Livourne ouvrent des comptoirs à Tunis. Se crée peu à peu, d’une manière d’abord officieuse, une « nation juive livournaise de Tunis », bientôt suivie de la création officielle, en 1710, d’un qahal qadosh.

En dépit de l’émigration à Livourne et à Tunis, ces juifs conservent longtemps l’imprégnation culturelle du Portugal et se distinguent des juifs tunisiens indigènes, Twansa.

Les sources pour mettre au jour cette communauté sont de nature variée. Très dispersées, elles sont menacées de disparaître. AN et GB ont non seulement complété le corpus de sources internes à la communauté Grana, mais ils ont également défini un large éventail de sources externes, en consultant les Archives du Consulat de France en particulier.

Continuer la lecture de Grana. La communauté juive portugaise de Tunis d’après ses ketubot 

Saint Louis et les juifs

Politique et idéologie sous le règne de Louis IX

Sous la direction de Paul Salmona et de Juliette Sibon

Dans le roman national, Louis IX de France est l’archétype du roi sage rendant la justice sous son chêne de Vincennes, et le modèle du roi pieux, acquéreur de la Sainte-Épine, mort à Tunis pendant la huitième croisade. Pour l’Église, qui le canonise en 1297, vingt-sept ans seulement après sa mort, c’est un saint.

Dans l’histoire juive, pourtant, il laisse l’image d’un roi profondément antijuif et il est traditionnellement considéré par les spécialistes comme un persécuteur. Le brûlement du Talmud à Paris, ses ordonnances contre l’usure, ou encore ses mesures pour imposer aux juifs le port de la rouelle, font de lui le plus antijuif des Capétiens.

Continuer la lecture de Saint Louis et les juifs 

Simon Schwarzfuchs et Jean-Luc Fray – Juifs d’Alsace et de Lorraine

Simon Schwarzfuchs, Jean-Luc Fray et Danièle Iancu-Agou, présentation du dernier volume de la Géographie historique des juifs en France médiévale paru en 2015 et en 2016 (2 versions).

Deuxième volume du Dictionnaire de géographie historique des juifs médiévaux paru sous la houlette de Danièle Iancu-Agou, Directrice de Recherches émérite, Directrice de la Nouvelle Gallia judaica de 2003 à 2013

Dictionnaire Alsace Lorraine 2

Couverture du second volume

Continuer la lecture de Simon Schwarzfuchs et Jean-Luc Fray – Juifs d’Alsace et de Lorraine 

Collection créée par Gilbert Dahan,

sous la responsabilité de Danièle Iancu-Agou,

qui comprend actuellement huit numéros

Vers les éditions du Cerf et la collection

  1. Gilbert Dahan dir., Le brûlement du Talmud à Paris, 1242-1244, avec la collaboration d’Elie Nicolas, Postface de René-Samuel Sirat, 1999.

NGJ1

2.  Gilbert Dahan dir., L’expulsion des juifs de France, 1394, avec la collaboration d’Elie Nicolas, 2004.

NGJ2

3. Denis Lévy-Willard, Le livre dans la société juive médiévale de la France du Nord, préface de Gérard Nahon, 2008.

NGJ3

4. Danièle Iancu-Agou et Elie Nicolas dir., Des Tibbonides à Maïmonide. Rayonnement des Juifs andalous en pays d’Oc médiéval, 2009.

NGJ8

5. Danièle Iancu-Agou dir., Les Juifs méditerranéens au Moyen Âge. Culture et prosopographie, avec la collaboration d’Elie Nicolas, 2010.

NGJ5

6. Juliette Sibon, Les juifs de Marseille au XIVe siècle, Préface d’Henri Bresc, 2011.

NGJ6

7. Danièle Iancu-Agou dir., Philippe le Bel et les Juifs du royaume de France (1306), avec la collaboration d’Elie Nicolas, 2012.

NGJ7

8. Simon Schwarzfuchs et Jean-Luc Fray, Présence juive en Alsace et Lorraine médiévale, 2015, 2e version 2016.

Pierre Savy, Martin Luther et les juifs

Pierre Savy, maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’Université Paris-Est, présente l’ouvrage Martin Luther, Des Juifs et de leurs mensonges (1543), édition critique et introduction par Pierre Savy, traduit de l’allemand par Johannes Honigmann, Paris, Honoré Champion, 2015.

"Des Juifs et de leurs mensonges", par Martin Luther, édition critique, trad. de l'allemand par Johannes Honigmann, introduction et notes par Pierre Savy, Honoré Champion, 212 p., 39 euros.

Continuer la lecture de Pierre Savy, Martin Luther et les juifs 

Claude de Mecquenem – Archéologie juive médiévale

Claude de Mecquenem, (INRAP- LEM NGJ),  « Archéologie des juifs dans la France médiévale »

Spécialiste de l’archéologue du bâti (architecture religieuse et seigneuriale), Claude de Mecquenem s’est intéressé à l’archéologie juive par hasard, à partir de 1999, à l’occasion d’un chantier de fouilles mené à Lagny-sur-Marne.

Continuer la lecture de Claude de Mecquenem – Archéologie juive médiévale 

Les Lundis de la Schola judeorum 2016-2017

Sous la responsabilité de Danièle Iancu-Agou,

Directeur de recherche émérite

CNRS-LEM. UMR 8584

Thème : Varia Judaica.

Institut Maïmonide, Averroès, Thomas d’Aquin, salle don Profiat,  1 rue de la Barralerie, 14h.

 Lundi  14 novembre 2016

Justine Isserles (EPHE, IVe section, équipe Saprat  ) : «  La saignée et la médecine astrologique dans les manuscrits hébreux d’Europe médiévale ».

Lundi 5 décembre 2016

Thomas Gergely (IEJ, ULB, Bruxelles) : « Un médecin juif d’expression arabe au programme en 1309 de la licence à la Faculté de médecine de Montpellier : Isaac Israéli (850-950) ».

Lundi 9 janvier 2017

Danièle Iancu-Agou (CNRS, LEM, UMR 8584) : « Affinités historiques et interférences culturelles chez les communautés juives médiévales de l’espace occitano-catalan ».

Lundi 6 février 2017

A  l’occasion de la parution  de Pratique médicale, rationalisme et relâchement religieux. Les élites lettrées juives de l’Europe méditerranéenne (XIVe-XVIe siècles) (Paris, NGJ 9, Cerf-Patrimoines, sept. 2016):

  • Elodie Kay-Attia  (Aix-Marseille Université, Centre Paul-Albert Février) : « Le Livre invisible. La place de la Bible dans les bibliothèques médiévales et pré-modernes »,
  • et Christophe Vaschalde (LAMM Aix, UMR 7298 et Laboratoire d’archéologie de Lattes) contributeur de ce volume  : « La communauté et le quartier juif de Trets. Actualité de la recherche historique et archéologique ».

Lundi 6 mars 2017

Cyril Grange (CNRS et Université Paris-Sorbonne, UMR 8596) : « Elites juives et haute société chrétienne à Paris sous la troisième République : à propos des échanges matrimoniaux ».

Lundi 3 avril 2017

Nicole Abravanel (Université d’Amiens) : « Visages et approches de l’exil dans le séphardisme (milieu XVIe siècle)»

Lundi 15 mai 2017

Frédéric Mazeran (architecte du Service du Patrimoine au département de l’Hérault) : « La redécouverte d’un habitat médiéval dans l’ancien quartier juif de Clermont-l’Hérault ».

Lundi 12 juin 2017

Jean-Michel Faidit (lauréat de la Société Astronomique de France) : «Traductions scientifiques et échanges judéo-chrétiens en Occitanie : Profacius (1236-1304) à Montpellier et Gersonide (1288-1344) à Avignon ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capucine Nemo-Pekelman, La marque têta sur le front des juifs hérétiques

Compte rendu de l’Atelier de la Nouvelle Gallia judaica du 11 février 2015

Capucine Nemo-Pekelman est maître de conférences en Histoire du droit et des institutions à l’Université de Paris-Ouest Nanterre La Défense, s’interroge sur un canon du XIe siècle qui impose une marque sur le front des juifs hérétiques.

Si un juif hérétique couche avec une femme chrétienne, il est condamné sur sa fortune (100 sicles d’or), et la lettre têta sera inscrite sur son front, ce qui est signe de mort. La femme, elle, est bannie quelques années.

Ce texte semble être un faux car il n’apparaît dans aucun texte conciliaire ni canonique. Or, l’expertise paléographique confirme qu’il est médiéval et que ce n’est pas un faux.

Continuer la lecture de Capucine Nemo-Pekelman, La marque têta sur le front des juifs hérétiques 

 Mercredi 18 mai 2016, 14h00-16h00

Atelier de la Nouvelle Gallia judaica

EPHE-Bâtiment de France, 190-198 avenue de France, Paris 13e, Salle 124

Danièle Sansy, Maître de conférences en histoire du Moyen Âge, Université du Havre

« L’iconographie de l’insigne des juifs dans le royaume de France au bas Moyen Âge »

 

 

 

 

Sylvie Anne Goldberg – Le dossier Agobard de Lyon (IXe s.)

Compte rendu de l’Atelier de la Nouvelle Gallia judaica du 12 février 2014

Sylvie Anne Goldberg, directrice d’études à l’EHESS, a souligné combien le « dossier Agobard » – composé de cinq textes retrouvés au XVIIe siècle – est précieux pour l’étude des « vrais » juifs – « de chair et d’os », non  herméneutiques – avant l’an mil, et riche de perspectives historiques en dépit de l’abondante littérature existante.

La christianisation est alors en difficulté, face au paganisme toujours très prégnant, et face au judaïsme dont la concurrence constitue manifestement une menace réelle.

1° Le premier problème soulevé par ce dossier est la biographie d’Agobard, fondée sur une notice des Annales Lugdunenses, sujette à caution. En particulier, son origine wisigothique est loin d’être attestée. Kenneth Stow ne relève aucune référence au droit wisigothique chez Agobard. L. Langenwalter, auteur d’une thèse sur Agobard publiée à Toronto en 2009, avance l’hypothèse, pour lors la plus crédible, qu’il est un oblat de Lyon.

Continuer la lecture de Sylvie Anne Goldberg – Le dossier Agobard de Lyon (IXe s.) 

Judith Kogel, Joseph Seniri : Commentary on the Former Prophets

Compte rendu de l’Atelier de la Nouvelle Gallia judaica du 12 février 2014

Judith Kogel, chargée de recherche à l’IRHT, a présenté son ouvrage Joseph Seniri: Commentary on the Former Prophets, A Critical Edition of the Hebrew Text with Introductory Essays on Grammatical Exegesis in Thirteenth-Century Provence, Brill, Leiden, 2013, issu de sa thèse de doctorat.

Couverture de l'ouvrage

Il s’agit de la transcription et de l’analyse d’un unicum trouvé par hasard, mentionné uniquement par David Simon Blondheim dans Les parlers judéo-romans et la Vetus latina (1925), et qui a également fait l’objet d’une bonne notice par George Margoliouth.

Restait toutefois à situer l’auteur dans le temps et dans l’espace. L’enquête, qui repose principalement sur les sources utilisées et mentionnées par Joseph Serini, permet de dater le manuscrit entre 1171 et 1210, à Beaucaire. Joseph Serini est en effet le petit-fils de Judah ben Natanaël de Beaucaire.

Continuer la lecture de Judith Kogel, Joseph Seniri : Commentary on the Former Prophets