logopetitlogocnrs

Unité propre de recherche (UPR 208) fondée à Paris en 1972 par Bernhard Blumenkranz, la Nouvelle Gallia judaica avait pour objectif scientifique premier de dresser une géographie historique des juifs de France, tout en privilégiant le Moyen Âge, afin de prolonger, à partir de sources écrites hébraïques, latines, françaises, manuscrites et imprimées, ainsi que des vestiges archéologiques (inscriptions, synagogues, quartiers), le travail d’Henri Gross, publié à la fin du XIXe siècle, intitulé Gallia judaica, Dictionnaire géographique de la France d’après les sources rabbiniques.

Couverture de l'ouvrage d'Henri Gross

Transformée en Équipe de recherche (ERS 13) en 1977, ses objectifs se sont étendus à d’autres aspects historiques, à savoir politiques, économiques, sociaux, religieux et artistiques, ainsi qu’à d’autres périodes – l’époque moderne en particulier. Parallèlement, la NGJ œuvre à la poursuite du monumental Dictionnaire de géographie historique des juifs en France médiévale, avec d’abord la publication de la Provincia judaica, Dictionnaire de géographie historique des Juifs en Provence médiévale, parue en 2010, puis la Présence juive en Alsace et Lorraine médiévales. Dictionnaire de géographie historique, parue en 20151 .

Couverture Provincia judaicaCouverture Présence juive en Alsace

La diffusion des résultats des recherches menées au sein de l’équipe s’est aussi traditionnellement réalisée dans le cadre de publications d’actes de colloques et de séminaires organisés par la NGJ, d’abord dans la collection « Franco-Judaica » fondée par Bernhard Blumenkranz, aux éditions Privat puis aux Belles-Lettres, et désormais aux éditions du Cerf, dans la collection « Nouvelle Gallia judaica », dirigée par Gilbert Dahan puis par Danièle Iancu-Agou. Le produit des recherches est également mis en œuvre dans le cadre des travaux personnels des membres de l’équipe entrant dans les programmes de la NGJ, ainsi que par d’autres chercheurs et enseignants-chercheurs auxquels la NGJ fournit un appui scientifique, documentaire et technique.

Grâce à ses bases de données et à sa bibliothèque en croissance régulière, qui comprend notamment le « fichier Blumenkranz », désormais installée à Villejuif, la NGJ a aussi vocation à jouer un rôle de documentation.

La localisation parisienne de l’équipe a été privilégiée par les premiers directeurs – après Bernhard Blumenkranz, Gérard Nahon puis Gilbert Dahan –, du fait des liens étroits cultivés dès l’origine avec l’École Pratique des Hautes Études. Rattachée au Centre d’études des religions du livre de Villejuif en 1995, aujourd’hui Laboratoire d’Études sur les Monothéismes (LEM-UMR 8584 du CNRS), sous tutelle principale de l’EPHE, la NGJ est accueillie, depuis janvier 2014, dans les locaux de Villejuif, après dix ans de délocalisation à Montpellier, 1 rue de la Barralerie, sous la direction de Danièle Iancu-Agou (2003-2013), avec la collaboration d’Elie Nicolas, ingénieur d’études au CNRS et retraité depuis juin 2014.

Elle s’insère à ce jour dans la thématique 4 du LEM, dirigée par Brigitte Tambrun, intitulée Institutions et doctrines religieuses (Europe et Méditerranée médiévales et modernes), qui propose de croiser l’histoire des doctrines religieuses avec celle des communautés et des institutions qui en sont le support, pour une période qui comprend à la fois le Moyen Âge et l’époque moderne. Le CERCOR de Saint-Étienne fait également partie de cet axe de recherche interne au LEM.

Dirigée depuis sa création par un directeur de recherches du CNRS, l’équipe est désormais sous la direction d’une universitaire, Juliette Sibon, maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’Institut universitaire Champollion (Albi), spécialisée dans l’histoire des juifs en Provence aux XIVe et XVe siècles.

Equipe CNRS, la NGJ bénéficie également chaque année du soutien financier de la Fondation du Judaïsme français.

logo

 

Comptes rendus des activités passées

Gilbert Dahan et Gérard Nahon, La Nouvelle Gallia judaica, Annuaire de l’EPHE, t. 98, 1989-1990

Gilbert Dahan et Gérard Nahon, La Nouvelle Gallia judaica, Annuaire de l’EPHE, t. 99, 1990-1991

Gilbert Dahan et Gérard Nahon, La Nouvelle Gallia judaica, Annuaire de l’EPHE, t. 100, 1991-1992

 

  1. Danièle Iancu-Agou, Provincia judaica. Dictionnaire de géographie historique des Juifs en Provence médiévale, Paris-Louvain, Peeters, 2010 et Simon Schwarzfuchs et Jean-Luc Fray, Présence juive en Alsace et Lorraine médiévales. Dictionnaire de géographique historique, Paris, Cerf-α, « Nouvelle Gallia judaica » 8, 2015, préface de Danièle Iancu-Agou []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *